Mustapha Azeroual

Biographie
Expositions

Mustapha Azeroual, né en 1979, est un photographe franco-marocain autodidacte. Il vit et travaille entre Paris et Marrakech. Scientifique de formation, il fonde son travail sur l’observation et l’expérimentation, confrontant les techniques historiques de prise de vue et de tirages aux enjeux contemporains de la photographie. Interrogeant les outils, les processus d’apparition et les supports, l’artiste privilégie avant tout le point de vue du spectateur. Son travail est représenté par plusieurs galeries : en France par la Galerie Binome (Paris), au Maroc par CulturesInterfaces (Casablanca) et aux États-Unis par Mariane Ibrahim Gallery (Seattle). Il participe à différentes foires internationales aux États-Unis : 1:54 New-York, au Moyen-Orient : Design days Dubaï, Art Dubaï et Beirut art fair, en Afrique : Capetown Art Fair et en Europe : Paris Photo, Art Paris, Slick Art Fair. Résident permanent de la Capsule, Centre de création photographique du Bourget, depuis plusieurs années, il a rejoint Fresh Winds fin 2015, dans le cadre de la Biennale d’art contemporain de Gardur en Islande. Il développe actuellement le projet ELLIOS, une étude de la lumière en partenariat avec le LESIA (pôle d’observation du soleil de l’Observatoire de Paris-Meudon). Première grande exposition en 2011 à l’École nationale des beaux-arts de Paris où la série Résurgences intègre l’exposition “L’arbre et le photographe” avec le soutien de Françoise Paviot. En 2015, l’installation Arbre#1 de la série Résurgences est acquise par le MACAAL, futur musée d’art contemporain africain Al Maaden au Maroc. La même année, il expose au Centre d’art contemporain de MEYMAC (France), à Art Paris Art Fair, à La Maison Molière à Arles (France), au Centre d’art contemporain de Saint-Avertin (France). Dans le cadre de la première Biennale des photographes du monde arabe contemporain, il présente Radiance#2 à la Galerie Binome, oeuvre particulièrement remarquée par la presse nationale et internationale (Huffington, Post, RFI, L’Orient le jour, Grazia Maroc, L’OEil de la photographie). En 2016, en parallèle d’une exposition monographique à la Mariane Ibrahim Gallery à Seattle, il rejoint l’exposition collective “Lignées” au Musée Eugène Carrière de Gournay sur Marne (France), notamment aux côtés de Joël Bartoloméo, Jean-Christian Bourcart et Alain Fleischer. Puis avec Hicham Berrada, Nabil El Makhloufi ou encore Najia Mehadji son travail est présenté dans l’exposition Sublimations à la fondation CDG à Rabat (Maroc).