Terjuman Houda

Biographie
Expositions
Curations
Oeuvres
Projets

Dans la tentative de retracer les origines culturelles et familiales de l’artiste Houda Terjuman, qui vit et travaille au Maroc, a finalement fait un long voyage au Moyen-Orient, Europe et Afrique. Si elle puise sa force dans son multiculturalisme, sa grande créativité, elle, s’exprime grâce à l’amour, aux épreuves et toutes ses expériences de la vie.

 L’état du monde contemporain est celui du métissage culturel, il en découle un déracinement et un déplacement entrainant des réverbérations sur l’individu. Houda Terjuman observe le monde qui l’entoure et le retranscrit avec beaucoup de tendresse au travers de bouts de terres, de racines, d’objets laissés derrière soi, de livres, d’arbres ou de ruines. Malgré la sensibilité du sujet, la douleur qui en découle, l’œuvre de Houda Terjuman reste positive et généreuse, elle immortalise un instant de bonheur saisi par l’artiste, un moment de paix, un bon souvenir, une terre verte, une joie intérieure.

 L’homme en exil devient arbre déraciné, un cheminement douloureux vers la reconquête de la stabilité dans l’espace liquide et flottant contemporain. 

 La sculpture, est fonction fondatrice d’espace qui devient lieu de vie et de négociation du processus d’identité dans la confrontation avec l’altérité. L’artiste ne pouvait que choisir le medium de la sculpture à trois dimensions pour décliner une évolution , celle du déracinement , la recherche du foyer, la résilience et enfin le repos. Un processus qui implique les individus, les communautés et le monde.  L’arbre et les systèmes biologiques sont une métaphore de la condition culturelle qui, éradiquée, devient pluri-enracinée grâce à la transformation de ses propres pratiques, en résistant et en réagissant aux pressions extérieures pour devenir, en surface, racine qui s’étend dans plusieurs directions, plutôt que d’avoir la prétention de s’ancrer dans les profondeurs de la terre.